Association Professionnelle du Personnel de l'Enseignement Libre

News

posticon Position Appel au sujet du pacte d'excellence

 

pacte excellenceSTOP ET ENCORE !

L’APPEL-CGSLB salue la volonté du gouvernement de mettre en place un processus auquel participent tous les acteurs du terrain, garantissant ainsi sa pérennité. Les personnels de l’enseignement ont trop souvent été ballotés de réformes en réformes, sans qu’une réelle cohérence ni concertation ne soient assurées.

L’APPEL-CGSLB demande que les travaux du Groupe central pour un Pacte pour un Enseignement d’Excellence se poursuivent mais ne peut marquer son adhésion sur l’ensemble des propositions. Si des garanties sont données par le gouvernement pour lever certaines pierres d’achoppement, le Pacte sera salué comme un processus dynamique et réellement participatif, garant de l’instauration d’un système d’enseignement plus équitable.

 

L’ENSEIGNEMENT

L’APPEL-CGSLB est tout à fait preneuse de la défense d’une stratégie intégrée de l’investissement dans la qualité de l’enseignement maternel ; un encadrement amélioré, notamment par l’engagement de personnels non enseignants, est le meilleur gage d’un bon départ dans le parcours scolaire !

L’APPEL-CGSLB est favorable à l’obligation scolaire dans l’enseignement maternel. Un départ différé aboutit en effet plus souvent à des difficultés précoces.

L’APPEL-CGSLB insiste très fortement pour que soit mise en place un système de remédiation immédiate, ce qui permettra de facto de limiter le redoublement, véritable épine dans le pied de notre système d’enseignement.

L’APPEL-CGSLB partage très largement la préoccupation de lutte contre le décrochage scolaire, source de nombreux problèmes sociaux.

La gratuité totale de l’enseignement obligatoire est une proposition saluée par une grosse majorité d’affiliés de l’APPEL-CGSLB.

L’APPEL-CGSLB est pour le maintien des mesures permettant l’enseignement différencié et émet de fortes réserves quant à la mise en place d’un tronc commun polytechnique et pluridisciplinaire de la maternelle à la 3ème secondaire. Trop d’interrogations subsistent quant à sa mise en place concrète et ses conséquences sur l’emploi.

L’APPEL-CGSLB est favorable à la réorganisation de l’enseignement qualifiant qui est, cela est régulièrement souligné, trop souvent une filière de relégation.

L’APPEL-CGSLB a toujours demandé à ce que les savoirs de base soient renforcés, en cela, le projet d’avis n°3 rencontre pleinement notre demande.

L'APPEL-CGSLB constate que l'organisation de notre enseignement engendre des coûts énormes et que les résultats ne sont pas à la hauteur des investissements consentis. Une régulation de l'offre d'enseignement, une autre organisation des réseaux, une politique institutionnelle plus cohérente seraient de nature à faire des économies qui seraient naturellement injectées  au bénéfice de la qualité de l'enseignement, de la vie des élèves et des conditions de travail des personnels.

LES PERSONNELS

Le renforcement du système d’évaluation des enseignants ne rencontre pas l’adhésion des affiliés consultés. Le risque d’une évaluation arbitraire est très présent à leur esprit. L’idée d’une évaluation collective renforcée est jugée intéressante.

L’APPEL-CGSLB pense que les directions disposent actuellement de suffisamment d’autonomie et que ce point n’est pas du tout une priorité. Une toute grande majorité des affiliés consultés pensent qu’il faut renforcer l’évaluation des directions.

L’APPEL-CGSLB tient à ce qu’il soit procédé au renforcement de l’obligation de faire fonctionner les organes de concertation sociale.

En l’état, le Projet d’Avis N°3 ne recueille pas l’adhésion de l’APPEL-CGSLB car les points relevés ci-dessus présentent un risque élevé de détérioration des conditions de travail des personnels qui ont le sentiment que leur liberté pédagogique se rétrécit comme peau de chagrin à la faveur d’une autonomie toujours accrue des directions ! Il demeure trop d’incertitudes quant à l’implémentation des propositions et ses implications concrètes sur le système d’enseignement et l’emploi.  Les personnels ont déjà beaucoup « trinqué » et l’impression forte demeure que certains PO voudraient leur faire boire le calice jusqu’à la lie. L’APPEL-CGSLB souhaite poursuivre sa participation au Groupe central du Pacte mais n’accordera aucun blanc-seing à des propositions dont la pertinence, l’efficacité et les conséquences n’auraient pas été clairement démontrées.

Marc MANSIS

Secrétaire général

0476 86 72 03